Léon Philippet, Le Carnaval

Mis à jour : avr. 25



Léon Philippet (1843-1906)


"Né à Liège, suivit les cours de l'Académie où il remporta sept médailles des cours supérieurs dont celui de dessin et de peinture. En 1868, il obtint la bourse de la Fondation Lambert Darchis. A Rome, il allait être pris par la magie de la ville. Il y séjournera pendant vingt ans ! Il a fréquenté et peint toutes les osterie de Rome et des environs. Il s'est attaché à rendre les types populaires : Les Musiciens, les événements (en douze panneaux) : La Prise de Rome, les paysages : Le Tibre à Rome, les fêtes : Le Carnaval romain, les scènes de rue : La Bataille de femmes, les faits divers : L'Assassiné. Il devint le point de passage obligé pour ses confrères belges et étrangers arrivant à Rome. Il les groupa en une sorte d'Académie qu'il dirigea de 1877 à 1884, avec l'aide du Gouvernement belge, où les séances de travail n'engendraient pas la mélancolie. Il rentra en Belgique en 1887. A ses nombreuses compositions, il faut joindre quelques bons portraits. " S'il est excessif de voir en lui un " Manet liégeois ", car il manque trop de distinction dans son vérisme, il a laissé des pages d'une farouche énergie, d'une verve populacière et généreuse " (Paul Fierens). Quant à Jules Bosmant, il considère ce peintre réaliste, aux oeuvres fortes, claires, chaudes, comme le " père de la peinture liégeoise contemporaine ". Léon Philippet mourut à Bruxelles en 1906." (commentaire et photo de la Fondation Lambert Darchis)

7 vues
 
  • Facebook
  • LinkedIn

©2018 by MES CIMAISES. Proudly created with Wix.com