Maas(eyck), Principauté de Liège, première approche de l'histoire de nos beaux-arts

Mis à jour : juil. 6

(1) Barthélemy d'Eyck, L'Annonciation d'Aix

(2) Jehan de eyck, La Vierge d'Autun dite Au Chancelier Rolin

(3) Barthélemy d'Eyck (après la mort des Frères de Limbourg ?...), Anatomie zodiacale

(4) Barthélemy d'Eyck, La Théséide (extrait)

(5) Jehan de eyck, La Vierge dans la Cathédrale (de Liège)

(6) Jehan de eyck, Le Choeur des Anges

(7) Jehan de eyck, Saint Jérôme étudiant

(8) Herlinde et Relinde, Symboles des Quatre Evangélistes

(9) Jehan de eyck, Les Epoux Arnolfini

(10) Barthélemy d'Eyck, Préparation d'un Tournoi

(11) Atelier de eyck (Petrus Christus ?...), La Vierge au Chartreux, Le Pont des Arches


Pour les agrandir et les faire défiler, cliquez sur les images. Si vous souhaitez examiner une oeuvre en particulier, veuillez consulter l'index des noms de peintres d'après la liste ci-dessus et choisir parmi les titres des tableaux exposés.


https://www.facebook.com/corneille.bastjaens/posts/2156878174431612



Le Maître de Flémalle et/ou Jehan de eyck - Naissance de l'art prétendu "flemish"


(1) Barthélemy d'Eyck fut l'élève du Maître de Flémalle. C'est grâce à ce pseudo primitif flamand "que le style nouveau a été introduit aux Pays-Bas, avec toutes ses prémices. C'est de lui et non de jean de eyck que dérive, par le "truchement de Roger de La Pasture" (Tournai), la peinture dite flamande dont la naissance a été à tort localisée à Bruges (...) ... en plaçant Campin à la source de l'art des Pays-Bas, l'éminent historien et critique Charles de Tolnay rend un hommage vibrant à ce grand peintre wallon que nos musées et notre science officielle voilent trop souvent d'un pudique anonymat." André Piron, La Peinture wallonne ancienne, Institut Jules Destrée 1963 (Connaître la Wallonie, tome 4, 2ème édition).


(2) "La passionnante enquête relative à la genèse mosane de la peinture des anciens Pays-Bas demeure ouverte depuis que Fierens-Gevaert a constaté que les Van Eyck étaient "certainement des familiers de la vallée mosane", à en juger par les stratifications de leurs roches calcaires. Il y va de la chronologie des oeuvres du célèbre Mosan qui créa l'école flamande sur les bords de l'Escaut : Jean van Eyck (ndlr : Jean Dechêne), radieux génie dont, il y a un quart de siècle, un remarquable historien de la peinture flamande, Hulin de Loo, un Gantois, avait pressenti le rôle de paysagiste en terre de Meuse, d'où proviennent, avant la maturité de Jean van Eyck, des oeuvres d'une qualité supérieure à celles nées dans l'ancienne Flandre. "Pays des bords de la Meuse, berceau mystérieux de l'art flamand ..." Joseph Philippe, Van Eyck et la Genèse mosane de la Peinture des anciens Pays-Bas, Imprimeries Bénard & Centrale Réunies, Liège 1960.


(3) "La nature, comme la position du territoire, le voisinage des provinces rhénanes, où on la cultivait aussi, tout doit faire supposer que la peinture se développa d'abord dans le pays de Liège (ndlr : d'abord celui des Van Eyck), avant de transporter son chevalet dans la Flandre. La civilisation put germer sur ces hautes terres, pendant que les tribus flamandes et bataves disputaient encore à l'Atlantique le sol même où elles étaient campées." (Alfred Michiels, Histoire de la Peinture flamande 1847, tome 2, pages 85 et 95).

186 vues
 

©2018 by MES CIMAISES. Proudly created with Wix.com

  • Facebook
  • LinkedIn